• Journées boulistes 2018

    Journées boulistes 2018

    Plus de photos : https://goo.gl/photos/1M9owgMYVV94WmPE6

     

    Les résultats des concours

     

    128 DOUBLES CHALLENGE BEL
    GERARD GONDRAND - SEBASTIEN BELAY gagnent VIAL ARNAUD E FABIEN 13 - 1


    64 DOUBLES CHALLENGE JULLIEN
    XAVIER CHALLAMEL - SEBASTIEN MOURGUES gagnent LAURENT GUERREIRO LAURENT - BREAS PHILIPPE 13 - 7

    32 DOUBLES 3 D CHALLENGE TROLLIET
    ARMAND CLAVEL - JULIEN BONVALLET gagnent AGOSTINO SEABRA - THIERRY BEDOT 13 - 3


    32 DOUBLES 4 D CHALLENGE CHARMETTAN
    BERNARD FERLET - ANTHONY PAULETTO gagnent FABIEN HOSTETTLER - YVES LOUIS POULET 13 - 3

    hebergement d'image

     

    DL : 21 août 2018

     

    Gondrand obtient son deuxième trophée à Cessieu

    Comme au cours de la journée de dimanche, les demi­-finales allaient-elles être ri­ches en suspense et en surpri­se? Dans tous les cas, les gagnants ne pouvaient être que des champions, au regard du casting des demi-finales. Si Gérard Gondrand (AB Côtoi­se) et Laurent Beraud (Saint­Vulbas) étaient annoncés fa­voris, la doublette de Corbelin emmenée par Arnaud Vial et l'autre doublette avec Richard Viola (Curie Fontaine) étaient les invités surprises.

    Dans la première demi-fina­le, l' équipe Beraud n' avait pu que sauver ta bague face à Gondrand, qui filait tranquil­lement vers la finale (13-1). Une simple formalité avant d' affronter les frères Vial (Cor­belin), qui créaient la surprise dans l' autre demi en terrassant Viola au terme d'une partie à suspense (13-10).

    Même si Gondrand partait favori dans cette finale, les frères Vial étaient dans une spira­le de confiance. La vérité allait se faire sur les jeux et la victoi­re appartenait à la doublette qui sera la plus conquérante. Dès les deux premières mè­nes, la doublette de Gondrand prenait les rènes avec sebastien Belay qui réalisait une grosse moyenne aux tirs, alors qu'Arnaud et Fabien Vial ne rééditaient pas la même pres­tation qu'en demi (4-0).

    Au fil des mènes, le score s' épaississait et les Corbelinois ne mettaient que rarement la première boule au point. Gondrand, lui au taquet, ne laissait aucun répit au tireur adverse . (1-1). Alors que le double de Corbelin ne semblait jamais rentrer dans cette finale, Gon­drand et Belay avaient pris leur vitesse de croisière: le premier rongeait le but et le second en rajoutait une cou­che au tir avec une moyenne de plus de 80 % de réussite, La victoire ne pouvait pas leur échapper. C' était chose faite au bout d'1h 20 de jeu (13-1). Gérard Gondrand ve­nait de remporter son deuxiè­me trophée à Cessieu, avec l' aide précieuse d'un Belay qui a réalisé un excellent con­cours. 

     

    hebergement d'image

       RÉACTION 

    « SÉBASTIEN RÉHAUSSE LE SPORT BOULES »

    Gérard Gondrand (AB Côtoi ); « Je suis content d'avoir gagné. II y a trois OU quatre ans, on avait perdu une finale imperdable avec Sébastien (Belay). Pour moi, c'est l'un des tout meilleurs joueurs du monde et en plus, c'est un gentil garçon, avec une très bonne mentalité. Grâce à des jeunes comme lui, cela réhausse le sport boules ».

    hebergement d'image

    64 DOUBLES TD Challamel Mourgues sans surprise

    Ce deuxième concours, ré­compense pour les mal­heureux perdants du con­cours phare, a proposé hier un dernier carré digne des plus grands. Une table des quatre qui n'avait pas à rou­gir de celle du 128 doubles TD. Avec un favori, le double Challamel- Mourgues, fina­liste l'an dernier du 128 Dou­bles justement. 

    Or, les demi-finales lais­saient entrevoir assez aisé­ment les noms des futurs fi­nalistes, dans deux parties quasiment similaires. Que ce soit Challamel face à Weiss ou Guerreiro face à Rigollier, les deux réussissaient à prendre une avance confor­table à l'heure de jeu. Me­nant 11-4 pour les premiers et 11-3 pour les seconds, l'écart. était alors un gouffre insurmontable à ce niveau pour leurs adversaires. Guerreiro finissait le travail le premier, alors que Challa­mel devait batailler un peu plus longtemps pour obtenir son billet pour la finale, après un retour inespéré de Weiss.
    La finale était dès lors très attendue des nombreux spectateurs massés autour des jeux du magnifique ca­dre bucolique de Cessieu. Challamel et son comparse Mourgues, le meilleur joueur sur l'hexagone actuellement,
    comme pressenti, prenaient d'entrée le score. Seulement, Guerreiro et Bréas connais­saient la musique et réagis­saient. Mais il en fallait plus pour faire trembler le duo de cadors qui, sous la lumière des projecteurs, et au terme
    des 2 h de temps, s'impo­saient de belle manière.
     

    DL : 20 août 2018

     

    128 DOUBLES TO PROPAGANDE . Béraud et Gondrand rescapés

    Avec 89 doublettes engagées hier matin, l' ASC Boules a fait mieux que les 65 du début de semaine et les 88 de 2017. Mais elle n'a pas réussi non plus le plein. Les temps sont durs ... Ce qui n' a pas empêché le public de se masser en nombre toute la journée aux bords des jeux du Jardin de ville cessieutois. Car à défaut de quantité, il a eu la qualité. En témoignent quelques chocs lors des premières parties qui ont laissé quelques jolis noms de la lyonnaise sur le carreau. Dès le matin, Régis Faure et Fabien Rigollier ont été écartés par les Rapoud, père et fils. Puis à la partie suivante, Xavier Challamel et Sébastien Mourgues ont mordu la poussière face à Gérard Gondrand et Sébastien Belay. La partie de cadrage a ensuite été fatale à Roger Montillet, associé à Thierry Michel, mais aussi à Jérémy Micoud. 

    Cet écrémage naturel a permis à quelques outsiders de se glisser en 8 S de finale, Schweiter (Le Pin), Perenet (Ample­puis) et Roth (Optevoz, lire ci-contre). Au bout du compte, le dernier carré aura fière allure aujourd'hui. Avec les frères Vial de Corbelin et les Fontainois Viola et Marcone, sortis vainqueurs d'une 5e partie fratricide face à Peyrard et Levieux (licenciés aussi à Curie). Mais surtout Laurent Béraud (épargné par les surprises) et Gérard Gondrand (qui est allé au bout des deux heures de temps dans son quart de finale), qui font désormais figure de favoris. 

     

    L'INFO EN +
    LES BOULES, SPORT MIXTE


    Hier sur les jeux de Cessieu, on a vu des dames se mélanger aux hommes au sein des doublettes. Parmi la demi­douzain d ces Joueuses, Nathalie Piccardi ou Lisa Cleyet-Merle. Mais aucune équipe mixte n'a pu passer le cap des 8es de finale. 

     

    hebergement d'image

    Roth aux portes de l'Eden

    Les fêtes boulistes estivales sont l'occasion de mélanger plein de joueurs, de l'élite ou moins en vue le reste de la saison. Hier à Cessieu, nous avons suivi Laurent Roth et Medhi Ballefin (Optevoz), qui ont bousculé la hiérarchie.

    Ces 44es fêtes boulistes de Cessieu s'annoncent dé­jà comme un bon cru. Même si les 128 inscriptions n'ont pas été atteintes, les jeux étaient garnis avec des joueurs d haut niveau et de qualile. Et toujours, dans parteille configuration, des out­sid rs viennent se mêler aux cadors. L' équipe de la Boule sportive d'Optevoz compo­sée de Laurent Roth et Medhi Ballefin était présente pour faire une place au soleil
    Cessieu reste un concours phare dans la région. Alors arriver à mettre son nom et accrocher à son palmarès, pour moi cela reste quelque chose d'exceptionnel. On a aucune ambition, juste jouer e mieux possible», confiait
    Roth.

    La matinée se passait sans grandes difficultés, en pas­ant les deux tours face à Dubignard (Le Pin) à la pre­mière et Batias (Ruy) à la se­conde partie. Le début de près-midi allait être tout autre avec, à la 3e partie, une
    confrontation face à Jérémy Micoud (Saint-Geoire-en­ Valdaine) évoluant en M1. Les Optevoziens prenaient les commandes et, en trois jets, ils menaient 6-0. Alors, leurs adversaires allon­geaient le but, ce qui leur
    permettait de revenir (9-5 à la 6°). Mais Laurent et Medhi, plus réguliers dans l'effort, venaient à bout de la famille Micoud (13-5). Eux qui avaient perdu à la première l' année dernière, ils passaient ce 3" tour avec
    brio. « Aux points, cela se passe bien, on a réussi à jouer les deux ensembles et cela s'est bien "goupillé" », indi­quait Baliefin. « On va conti­nuer dans cette optique-là, après on verra bien ce qui se passe. »

    Ce concours était déjà une réussite, les deux compères jouent ensemble depuis deux saisons et cela se res­sent sur les jeux. Laurent Roth faisait un bon score aux tirs et en même temps, le pointeur Medhi Ballefin ne
    s'éloignait pas du but et met­tait des points au bon mo­ment. Les deux étaient dans le tempo. La quatrième était une for­malité puisqu' en cinq mènes, les Optevoziens atomisaient leurs adversaires Michael Deschamp (Aix-les-Bains) et Aurélie Bonnebas (Vaux-Mi­lieu), malgré la bonne presta­tion d'Aurélie aux points (13-2). La partie avait été de courte durée et sous la cha­leur, le temps économisé était tout bénéfique pour ré­cupérer en vue de la dernière partie du jour. « il reste enco­re de très bonnes équipes, cela reste les boule et je p nse qu'on est toujours des outsiders », soulignait Roth avant de rentrer sur les jeux.

    Opposés aux frères Vial, Arnaud et Fabien (Corbelin), les Optevoziens ont poussé leur belle journée jusqu'au bout des deux heures de temps. Pour s'incliner du mi­nimum (10-11).
     

    DL : 18 août 2018

    Les amateurs de boules lyonnaises seront certai­nement au rendez-vous lan­cé par I' ASC Boules de Ces­sieu pour les journées boulis­tes qui se dérouleront sur les terrains du jardin de ville ce­dimanche 19 etlundi20 août.

    Plusieurs concours sont orga­nisés par le collectif, le 128 Doubles ID Propagande dé­butera dès l'aube à 7 h 30 avec à la clé le challenge Ca­mille Bel ainsi qu'une belle enveloppe de 1 000 euros pour les finalistes.

    A 14 heures, le 64 Doubles TD Propagande prendra la relève, les grands vain­queurs remporteront quant à eux le challenge Jullien Ferrand et une indemnité de 400 euros. Lundi, deux ren­contres se tiendront à 8 heu­res, les 32 Doubles 3e et 4e division suivis tous deux d'un complémentaire gratuit.

    Les membres de l'associa­tion ont reçu, pour l' occasion, le soutien de la municipalité qui a financé I' achat des cou­pes et des fleurs pour les fi­nalistes.

    Pour tout renseignement concernant le déroulement de l'événement, contacter Alain Lanfray au 09 51 60 42 50. 

     

    hebergement d'image

    Les absents auront forcément tort 

    Les temps sont durs pour les organisateurs de fêtes boulistes, afin d' afficher complet leurs épreuves. Il y a quelques années, l'ASC Boules Cessieutoise y par­venait. Une autre époque et se dire que ' 'tait mieux avant serait trop simple. Les temps changent, les modes aussi. Surtout, les joueurs changent et préfèrent faire une pause de quelques jours en période estival . La sai­son bouliste est longue entre les clubs sportifs, les con­cours nationaux, sans comp­ter les championnats de France entre juillet et août.
    Malheureusement pour les responsables de l' ASC Boules, qui peinent à com­pléter leur concours phare pour cette 44° édition, le 128 doubles TD. En ce début de semaine, il n'y avait que 71 formations inscrites. « De­puis 4 ou 5 ans, Cluny (Saô­ne-et-Loire) nous fait du mal », expliquait en début de semaine, Alain Lanfray, co-président. C'est le jeu de la concurrence. Cependant, il ne faut noircir tout le ta­bleau, car, si la quantité est moindre, la qualité sera bien présente. A commencer par trois joueurs, Jean-Michel Pourroy, Franck Burnichon et Xavier Challamel, qui, chacun dans une équipe dit­férente, viendront aiguiser leurs boules une dernière fois avant les France sim­ples, qui se dérouleront à Dardilly les 25 et 26 août prochain. Ce dernier, fina­liste l'an dernier avec Sé­bastien Mourgues (tous deux à nouveau réunis) ten­tera de faire tout aussi bien. Pour cela, il devra faire es­pérer un faux pas du tenant
    du titre, Stéphane Rivaux, à nouveau présent en compa­gnie de Valentin Berlioz.

    La tâche ne sera néan­moins pas si simple pour ces deux formations, car face à eux, se présente une armada de champions. Sans con­naître l'équipage complet, on peut extraire facilement des prétendants au titre comme Franck Burnichon donc, associé à Jérôme Prat (Valencin), Roger Montillet (Satolas), Bruno Morel (Ey­bens), Régis Faure (Valen­cin), Gérard Gondrand (AB Côtoise), Laurent Béraud (Saint- Vulbas), ou encore Frédéric Maugiron (Aix-les­
    Bains). Sans oublier « les doubles de Veyrins- Thuel­lin», en nombre ce week­end, tels Pierre Chenavier, Aurélien Viola, ou Hervé Luttrin. Ajoutez encore Lu­dovic Fréchet (Valencin), Jean-Louis Micoud (Saint­Geoire-en-Valdaine) et cela fait un beau plateau. Mais les favoris ne sont pas tou­jours gagnants, et les outsi­ders créent de belles sensa­tions. Dans ce rôle, Domini­que Bathias (Ruy). Guy Lanfray (Faverges-de-la­Tour), René Cayon (Saint­Didier-de-la- Tour), entre autres, sont de sérieux clients.

    Avec cette pléiade de champions, il y a fort à parier que le cadre bucolique verra de nouveau les spec­tateurs massés en nombre lors de ces deux jours de festivités. 



    hebergement d'image UNE PENSÉE POUR GASTON BEJUY

    Agé de 91 printemps, Gaston Béjuy s'en est allé. Personnage incontournable au sein de l'ASC Boules durant de nombreuses années, il a œuvré pendant des décennies au bon déroulement de la société en tant que secrétaire, puis président, et ensuite membre du bureau. Ses obsèques se sont déroulées lundi dernier et ces 44e fêtes boulistes seront une belle occasion de lui rendre hommage.



    LE PROGRAMME.

    Dimanche 19 : 

    128 doubles TD Propagande ~ 1 er tour 7 h 30 ; 2etour 9 heures; 64 doubles TD Propagande: 14 heures.


    Lundi 20 :

    32 doubles 3e D et 32 doubles 4e D : 8 heures; demi-finales suivies des finales des quatre concours dès 16 heures. 

Encore plus d'articles...