• FÊTES BOULISTES DE CESSIEU

    FÊTES BOULISTES DE CESSIEU
    Sous les yeux d’un public record, la première journée des Fêtes Boulistes cessieutoises a tenu toutes ses promesses. Avec un 128 doubles TD fertile en rebondissements.

    Notre 128 doubles était archi-complet en milieu de semaine. Malheureusement, il manquait dix équipes à l'appel de la première partie. » Alain Lanfray, le co-président de l'ASC, n'était pas franchement ravi. « C'est d'autant plus rageant que ce manque de fair-play perturbe passablement la compétition. Certaines équipes, arrivées pour jouer à 7h30, ont débuté le concours à 11h30 », expliquait Lanfray. Cette façon plutôt cavalière d'honorer ses engagements reste malheureusement chose courante dans la discipline.

    Quoi qu'il en soit, les 118 formations présentes ont bien eu raison de choisir Cessieu pour assouvir leur passion de la Lyonnaise. Une organisation parfaite, un cadre d'honneur tiré à quatre épingles, des jeux parfaitement préparés : en fait, tous les ingrédients pour évoluer dans les meilleures conditions. Et comme la météo restait clémente, cette édition 2015 des Fêtes Boulistes cessieutoises partait sur de vérita-bles bonnes bases.

    Maintenant, sur les jeux, la musique n'était pas spécialement la même pour tout le monde. Avec l'heure matinale du premier lancer de but, les organismes trou-vaient plus ou moins de temps à trouver la bonne carburation. Alors bien sûr, après les deux premières heures de jeu, terme du 1er tour, on n'échappait pas à quelques déceptions ; notamment chez les garçons pas toujours habitués à quit-ter les compétitions si vite.

    Bien entendu, tous les déçus de ce 1er tour se dirigeaient en rangs serrés en direction du deuxième concours, un 64 doubles TD. Les choses prenaient une autre dimension et se décantaient quelque peu dans les deux tours suivants, avec les sorties du "maestro" Bernard Cheviet (Aix-les-Bains), de Philippe Breas (Bondy), lauréat  du 64 doubles de Courtenay, ou encore du Lyonnais de la CRO, Jérémy Micoud.

    La course au dernier carré de cet après-midi s'annonçait néanmoins passionnante et notamment à l'annonce des 8ème de finale. Opposés en demi-finale à Courtenay, Sébastien Mourgues (Saint-Vulbas) et Gérard Gondrand (AB Côtoise) se retrouvaient à nouveau face à face, cette fois pour une place en quart. Si Gondrand, associé à Kotlarek jeudi, avait eu le dernier mot sur les jeux du boulodrome de Tirieu, le scénario n'était pas le même hier. Associé à Sébastien Belay (Saint-Vulbas), le Côtois ne rééditait pas sa performance et laissait Mourgues, en duo avec Xavier Challamel (Rumilly), rejoindre le tour suivant. Le finaliste de l'édition 2014 quittait donc l'aventure.

    Les quarts de finale, ultime partie, se disputaient à la lueur des lampions. Ils envoyaient d'abord dans le dernier carré Thibaudot (Oussiat) et Montillet (Saint- Vulbas). Puis Clerc (Fontaine) venait à bout au finish (13-11) de Bouhot ; et Challamel avait recours à la mène supplémentaire pour se défaire de Gomez (11-10).

     

    RÉSULTATS

     

    128 doubles toutes divisions.

     

    Principaux perdants de la première partie : Guillaud (Champagne Saint- Désirat), Crozet (Saint-Savin), Roth (Saint-Savin), Mencarelll, Poulet, Bonvallet, Girardon (Saint-Victor-de- Cessieu), Choirai (La Tour-du-Pin), Cossalter (Montélimar), Thollon (Ap- prieu), Gomot (Optevoz), Michel (Am- puis), Levleux (Fontaine), Leiva-Mar- con (AB Côtoise), Niel (Aix-les- Bains),...

    Principaux perdants de la deuxième partie : Gauthier (Nice), Vaudaine (Pont-de-Claix), Rapoud (Saint-Vul- bas), Breas (Bondy), Cheviet (Aix-les- Bains), Guerreiro (Saint-Priest), Ey- mard (Aix-les-Bains), Verrier (Vien-ne),...

    Perdants de la troisième partie : Prat (Aix-les-Bains), R. Vial (Courtenay), Micoud (CRÛ Lyon), Hesse (Belley), Perrut (Aix-les-Bains), Dubois (Cour-tenay), Maron (Pont-Évêque). Beley (Villeneuve), B. Buisson (Saint-Vul- bas), Cleyet-Merle (Saint-Ondras), Guillermaz (Oyonnax), Plantier (Cha- tonnay), Malandrino (Grenoble), Bon- nebas (Lyon), Viola (CRO Lyon), Fré- chet (La Motte-Servolex).

    Huitièmes de finale : Buisson bat Clugnit (Saint-Étienne-de-Crossey) 13-6, Challamel bat Gondrand (AB Côtoise) 12-4, Montillet bat Sar- cey (Tarare) 13-8, Thibaudot bat Re¬vol (Saint-Ondras) 13-8, Bouhot bat Rivaux (Veyrins-Thuellin) 13-1, Clerc bat Porcheret (Aix-les-Bains) 13-9, Gomès bat Bourrin (Vienne) 13-8, Marnat bat Tabarini (Saint-Ondras) 13-10.

    Quarts de finale : Montillet (Salnt- Vulbas) bat N. Buisson (Bourg-en- Bresse) 13-10, Clerc (Fontaine) bat Bouhot (Saint-Vulbas) 13-11, Challamel (Rumilly) bat Gomès (Bron) 11- 10, Thibaudot (Oussiat) bat Marnat (Pont-de-Claix) 13-8

    Demi-finales : Challamel bat Clerc, Battimanza (Fontaine, Valencin) 13-5, Thibaudot bat Montillet, Roche (Saint- Vulbas) 13-4.

    Finale : Xavier Challamel, Sébastien Mourgues (Rumiliy, Saint-Vulbas) bat Patrick Thibaudot, Hervé Lamure (Oussiat) 13-6.

    Moyennes : Mourgues 11/18,4c ; Lamure 12/21,1 b, Thibaudot 7/11,3b.

     

    64 doubles toutes divisions

     

    Demi-finales : H. Guillaud bat A. Rapoud (Saint-Vulbas) 9-5, Girardon bat N. Rigollier (La Tour-du-Pin) 12-11.

    Finale : H. Guillaud, Martineau (Champagne Saint-Désirat, Ampuis) bat Girardon, Maugiron (Saint-Victor-de- Cessieu, Aix-les-Bains) 13-4.

     
     
    Auteurs d’une compétition en tout point remarquable, Xavier Challamel (Rumiliy) et Sébastien Mourgues (Saint-Vulbas) se sont offert un premier sacre sur les jeux cessieutois.
     
    Impressionnant, tant au tir qu'au point, ce garçon ! » C'est en gros ce que l'on entendait hier en fin d'après-midi à l'heure des demi-finales autour du cadre d'honneur tracé au cœur du Jardin de ville cessieutois. Le garçon dont les connaisseurs louaient les talents n'était autre que Sébastien Mourgues. Sacré champion de France de la spécialité avec Laurent Béraud en juillet à Gap, et associé au Rumilien Xavier Challamel durant ces Fêtes boulistes, le Villibadois s’est une fois de plus montré sous son meilleur jour. Précis comme un horloger suisse au point, tout aussi régulier au tir, ce joueur complet et polyvalent a régalé un cadre d'honneur admiratif. « Il est vraiment au-dessus », confirmaient de concert le Fontainois Christian Clerc et le Valencinois Bruno Battimanza, dominés 13-5 et qui faisaient eux aussi les frais de la vista de Mourgues et Challamel.
    Grandissime favori annoncé, le duo Challamel-Mourgues tenait jusque là parfai¬tement son rang ; même si dimanche en quart de fina¬le, le Brondillan Gomès lui avait longtemps contesté la victoire (11-10). Restait à lui attribuer un adversaire pour rultime partie.
    Le duel entre le Villibadois Roger Montillet et Patrick Thibaudot (Oussiat), tout aussi passionnant, allait en décider. La motivation de Montillet, associé à Cédric Roche, faisait vraiment plaisir à voir ; et c'est presque logiquement que les deux joueurs prenaient la partie à leur compte. Reste que Patrick Thibaudot et Hervé Lamure renversaient rapidement la situation et laissaient le duo villibadois à 4. « Nous avons raté le coche 
    juste après l'ouverture du score et ensuite, nous n'avons jamais pu rajouter», regrettait Roger Montillet.
    Une situation qui réjouissait Thibaudot et Lamure ; tout comme Challamel et Mour¬gues, ils se retrouvaient pour la première fois en fi¬nale ici. « J'ai pratiquement tout gagné dans le Nord- Isère, sauf Cessieu », faisait remarquer un Mourgues to¬talement en confiance.
    Reste qu’à deux heures ou 13 points d'un premier sacre sur les jeux cessieutois, il n'était pas vraiment évident de faire un pronostic. Si les premières mènes annonçaient une finale serrée, le coup de moins bien de Mourgues, avec une série de quatre "trous" d'affilée, remettait tout en question (5-2). Les mouches changeaient une nouvelle fois d'âne et le tableau d'affichage s'affolait. En inscrivant neuf points en deux mènes, Challamel et Mourgues retrouvaient leur superbe et apercevaient presque le bout du tunnel (11-5). Malgré trois annulations, Thibaudot ne revenait pas et s'avouait vaincu.

Encore plus d'articles...