• La nature plein cadre avec Les Louvards

    La nature plein cadre avec Les Louvards
    La nature plein cadre avec Les Louvards La nature plein cadre avec Les Louvards La nature plein cadre avec Les Louvards La nature plein cadre avec Les Louvards La nature plein cadre avec Les Louvards La nature plein cadre avec Les Louvards

    Leur exposition arrive telle une belle surprise, comme pour signer la renaissance du printemps.

    L'association "Les Louvards " organise un festival "photo nature" les 25 et 26 mars prochains, à la salle des fêtes de Cessieu. Pour Ludovic Jullien, président de la structure, c'est une aubaine. En 2016, l'association avait été contrainte de suspendre cet événement, handicapée par un manque de moyens techniques. Les Louvards sont avant tout des curieux, des passionnés d'air pur, des amoureux transis de la beauté animale, sauvage, inaccessible pour certains. Mais pour ces pho-tographes-là, rien n'est vraiment inaccessible, il suffit d'une bonne dose de patience. Il faut attendre des semaines entières, parfois, pour que la photo soit réussie. Mais, en guise de récompense, la perfection, encadrée, agrandie pour le plaisir des yeux.

    Bien plus qu'une simple présentation de beaux clichés, les Louvards s'entourent de partenaires de choix pour la mise en place de leur festival. L'Hien Nature, Lo Parvi ou le Tichodrome : toutes les structures présentes pour l'animation auront à cœur de sensibiliser le public à leurs différentes activités. Que les amateurs de technologie et de camouflage se rassurent : l’association réservera aussi quelques belles découvertes, avec un stand prévu à cet effet.

    Samedi 25 mars, à 20 heures, Rémi Masson, plongeur et photographe, animera quant à lui une conférence sur les eaux douces des Alpes. Ce territoire que nous pensons connaître révèle, à qui veut le voir ou l'entendre, de belles surprises. Personnages discrets, passion silencieuse, les Louvards invitent la population à mettre un pas dans leur univers, comme un regard posé sur la nature, contemplatif et émerveillé.

     

    La nature dans l'objectif de 10 photographes 


    Le projet de l’association des Louvards, un festival qui met en lumière une nature sauvage et libre, capturée à tout jamais sur papier glacé, annonce cette année encore quelques merveilles à contempler avec curiosité. Le festival photo nature se tiendra les 25 et 26 mars prochains à la salle des fêtes de Cessieu, pour le plus grand bonheur des amoureux d’une faune et d'une flore impalpable et secrète.

    En 2016, l'exposition avait dû être annulée pour raison logistique mais c’était sans compter sur la détermination des photographes amateurs du collectif, qui reviennent plus motivés que jamais. Ludovic Jullien, président des Louvards, espère que le programme de l'événement attirera bon nombre de visiteurs. « Pour cette nouvelle édition du festival, nous organisons une conférence sur les eaux douces des Alpes, le 25 mars à 20 heures en parallèle de l'exposition. Elle sera animée par un invité de marque, Rémi Masson, plongeur et photographe. »

    10 photographes animaliers exposeront et donneront l'occasion au public de tisser un lien éphémère avec une nature riche et diversifiée. À l'heure où l’homme tente parfois d'instaurer ses lois sur l'environnement, ce festival photo offre une possibilité d'apprivoiser gratuitement les espèces animales de notre territoire. Pour les accompagner dans leur initiative, les Louvards accueilleront quelques partenaires de choix tels que Clément et Julien Pappalardo, les associations Lo Parvi, L'Hien Nature, le Tichodrome mais aussi un stand librairie et vente de matériel de photo-camouflage. De quoi contenter amateurs et professionnels.

     

    La nature pour credo 
     
    Les Louvards se sont entourés d'un public nombreux et de partenaires de choix pour leur festival photo nature, organisé samedi et dimanche à la salle des fêtes.
    10 photographes ont exposé le fruit de longues heures de patience mêlées à une passion sans faille pour une nature vivante et exceptionnelle. Des visiteurs sans voix, émerveillés, ont contemplé les trésors de la faune et de la flore qui nous entourent discrètemènt. La particularité de l'événement réside dans son entière gratuité comme le souligne Ludovic Jullien, président de l'association. « Nous mettons un point d'honneur à présenter notre exposition au plus grand nombre, c'est un des objectifs du collectif. Le jour où nous serions forcés de faire payer un droit d’entrée, alors nous aban-donnerions ce projet ».
    Faire bénéficier la population de la qualité exceptionnelle de leur travail pourrait être considéré comme un cadeau, et derrière tout ça, les remerciements ne manquent pas. « Je trouve que cette exposition est fantastique, nous ne sommes pas habitués à côtoyer la nature d'aussi près, j'imagine bien combien la patience des auteurs est mise à rude épreuve pour obtenir ce genre de résultats » souligne Marie, épatée devant des clichés de vipères.
    Les Louvards ont dressé ce chapiteau de curiosité aux côtés de structures dont la renommée n'est plus à faire, leTichodrôme, Lo Parvi, L'Hien Nature, mais aussi des enseignes commerciales spécialisées dans le matériel de photographie animalière, ou articles nature. L'association "Un atelier a Cessieu" a profité de l'occa-sion pour présenter ses créa¬tions faites-main.
     
     
    Des Alpes aux douces eaux
     
    Une conférence portant sur les eaux douces des Alpes s'est déroulée à la salle des fêtes dans le cadre du festival de la photo nature, organisé récemment par l’association des Louvards. Rémi Masson, photographe et plongeur, a présenté, à près de 50 convives, ses clichés mais aussi ses films afin de sensibiliser le public aux trésors cachés des lacs et rivières. Pour l’association, l’événement est une réussite, d’autant plus qu’il se couple aux 500 visiteurs de l’exposition photo nature. « Nous sommes vraiment très contents, il est certain que nous aurions pu accueillir encore plus de monde mais nous verrons l’année prochaine. En attendant, nous allons nous mettre en recherche de partenaires afin d’obtenir des subventions pour acquérir 25 grilles d’exposition, c’est le moyen qu’il nous manque pour être complètement autonomes » explique Ludovic Jullien, président du collectif de naturalistes.
     
     

Encore plus d'articles...