• Grande fête bouliste 2019

    Revue de presse. DL : 8, 11, 12 et 13 août 2019

    Deux jours de boules lyonnaises pour une fête.

    8 août 2019 

     

    Elle arrive à grands pas la fête bouliste de l'ASC bou­les et elle réunira sur les jeux cessieutois de nom­breux amateurs de boules lyonnaises les 11 et 12 août.
    Les bénévoles de l'asso­ciation en charge de cette rencontre renommée or­ganisent plusieurs con­cours. Le 128 doubles tou­tes divisions Propagande (challenge Camille Bel) débutera à 7 h 30 diman­che 11 août, des places sont encore vacantes et at­tendent d'être comblées; le deuxième tour du con­cours e tiendra à 9 heu­res. Le 64 doubles toutes divisions Propagande (challenge ]ullien Fer­rand) commencera pour sa part à 14 heures.

    Lundi 12 août, les specta­teurs sont attendus nom­breux pour encourager les boulistes des 32 doubles 3e et 4e divisions, challenges Trolliet et Charmettan. Ces deux-là affichent complet, un gage de réussite de l'événement qui confirme le pourquoi du comment de sa notoriété.

    Tout au long de la fête, les organisateurs assure­ront le couvert avec un stand buvette et petite res­tauration. Lundi midi, c'est un menu paella qui se préparera sous les chapi­teaux.

    Inscriptions et renseigne­ments au 0951604250 ou au 06 77 70 68 28.

    Quels seront les finalistes des concours? Pour le savoir, il ne faudra pas troquer son siège parmi les spectateurs et applaudir les participants comme il se doit. 

     

    Estelle MONNET

     

    Les boulistes à l'ombre des regards

    11 août 2019

     

    C'est parti ce dimanche matin pour deux jours de fêtes boulistes dans un cadre unique. Le plus beau de toute la région, ombragé à souhait. Idéal pour pratiquer la boule lyonnaise sous des températures estivales.

    Le soleil et la chaleur sont de fausses excuses lorsque l'on se rend parti­ciper aux fêtes boulistes de I'ASC Boules, avec ces 16 jeux, ombragés, qui pourraient rendre jaloux plus d'un président de so­ciété de boules. Cepen­dant, Cessieu a les jeux, le jardin de ville où se dresse le carré d'honneur des phases finales, une organi­sation sans faille: mais pourtant il ne fait pas le plein.

    Malheureusement, com­rne de nombreux concours actuellement, le 128 dou­bles TD propagande n'affi­chera pas complet cette année encore. Pourtant, Alain Lanfray, le président et toute son équipe s'étaient donné les moyens d'espérer remplir son cours phare. En début d'année, en accord avec Gérard Mancarelli, le pré­sident de la boule d'acier de Saint-Victor-de-Ces­sieu, tous deux avaient choisi d'inverser les dates de leur concours respectif.

    Alain Lanfray trouvait que le concours de Cluny (Saône-et-Loire), lui fai­sait de l'ombre (encore). En avançant d'un week­-end son concours, il pen­sait alors être complet. Et bien, c'est raté pour cette fois-ci.

    Le mal semble alors plus profond, et à cela plu­sieurs raisons. La premiè­re peut-être, est qu'il faut savoir aller jouer chez les autres si vous voulez que les autres viennent jouer chez vous. C'est la base numéro une, et cela, tous
    les boulistes, tous les week-ends, vous le dise. C'est un fait, et peut-être que l'ASC Boules, par manque de licenciés, ne peut être présent partout, ce qui est tout à fait com­préhensible. Mais, Cessieu n'attire plus les grands boulistes, qu'on se le dise. Ces derniers, solli­cités toute l'année, sem­blent désormais préférer le sable de la plage au mois d'août. Il est vrai qu'avec le championnat Ligue M1 qui se prépare, tous les ca­dors préfèrent recharger
    leurs batteries.

    Cependant, il ne faut pas tout noircir, car, malgré tout, ils sont encore quel­ques-uns gran ds cham­pions à venir faire une éta­pe des concours de l'été en terre cessieutoise. Il suffit de jeter un œil sur la liste des principaux engagés
    pour s'en repdre compte. Les vainqueurs de l'an dernier, Gérard Gon­drand associé à Sébastien Belay, ne semble pas pou­voir défendre leur titre. Le contraire des frères Vial (Corbelin), Arnaud et Fa­bien, finalistes l'an der­nier, qui auront à coeur de prendre leur revanche.

    Attention toutefois à l'imperturbable Laurent Brouze, toujours aussi durs à battre, tout comme Frédéric Maugiron, Franck Burnichon ou Sé­bastien Léva-Marcon, voi­re Damien Didier ou son ami Fabien Rigollier. Pourtant, comme seul le sport boules nous le fait vivre, il y a toujours des surprises durant ces fêtes boulistes. Alors pourquoi pas cette année encore. Espérons simplement que la météo soit du côté des organisateurs durant les deux jours, afin que le spectacle et les specta­teurs soient bien présents.
    Ils méritent bien cela.

    Martial GIRARDON 

     

    Bernard Cheviet  sort avec les honneurs

    12 août 2019

     

    Même si le concours du 128 doublettes TD de Cessieu ne faisait pas le plein, les 77 équipes présentes sur les jeux étaient de qualité et le dernier carré sera de choix.

    Tôt le matin, les surpri­ses tombaient déjà dès la première partie:

    Brouze (Albertville), Tite (Aix-les-Bains), Sauchet (Saint-Vulbas), Buisson (Aix-les-Bains), Chena­vier (Veyrins-Thuellins), Vialle (Corbelin), Eymo­net (La Côte-Saint-An­dré) restaient sur le car­reau.

    Restait à la deuxième partie du beau monde dont le détenteur du titre Gérard Gondrand (La Côte-Saint-André). Dans cette deuxième partie évoluait une doublette de prestige, avec Bernard Cheviet qui jouait avec sont fils Christophe pour la troisième fois ensemble à Cessieu. Un nom qui fait rêver dans le sport boules et au-delà de ce sport. Alors qu'à la première partie le duo père et fils passait le tour sans gran­de difficulté, la deuxième était tout autre. Dans le jeu numéro 1, ils fer­raillaient durement face à la solide doublette de Far­geas (Fontaine).

    En milieu de partie, la doublette de Bernard Cheviet n'en profitait pas pour rajouter pendant leurs temps forts (6-4). Le fiston n'avait pas toujours les prouesses du père et laissait parfois le doute tant aux tirs qu'aux points. Les bons conseils de Bernard Cheviet per­mettaient à Christophe de prendre la bonne traille. Toujours égal à lui-même, Cheviet maintenait la pression en mettant ses adversaires sur la défensi­ve. Comme en bon père de famille, c'était lui qui tenait la baraque pour l'emporter au bout d'une heure et demie de jeu, jus­te avant la pause déjeuner (13-4).

    L'après-midi s'annonçait déterminante pour la fa­mille Cheviet et qui allait être un dernier clin d'œil à ce concours de 128 dou­blettes. En effet dans la troisième partie, Bernard Cheviet allait connaître la défaite non sans tomber
    avec les honneurs. Cela ne l'empêchait pas de mettre de la voile en plei­ne tempête pour égaliser à 2-2 dans la deuxième mène. Cependant sous la pluie il n'avait pas son rendement aux points. Tant pis, Bernard Cheviet
    continue à œuvrer dans les jeux avec son fair-play, reconnu par tous. Un grand coup de chapeau à Monsieur Cheviet qui peut quitter les jeux de Cessieu la tête haute. En même temps, Gérard Gondrand (La Côte­Saint-André) était tou­jours en course pour dé­fendre son titre dans la dernière partie de la jour­née (4e).

    Michel FRIZON 

     

    Gondrand double la mise

    13 août 2019

     

    Pour la deuxième année consécutive, Gérard Gan­drand remporte le tournoi de Cessieu. Comme l'année dernière, ses adver­saires n'ont pas tenu le rythme imposé par une doublette de choc.

    Le dernier carré proposé à Cessieu était de choix et les demi-finales s'annonçaient in­décises. Dans la première demi­-finale Gérard Gondrand (La Côte-Saint-André) affrontait Mickaël Charvet (Bron) non sans difficultés. Dans les quatre premières mènes, Sébastien Be­lay envoyait trois fois le but aux planches. Les boulistes de Bron donnaient du fil à retordre en début de partie au tenantdu titre (1-2, 6e mène). Mais au fur et à mesure, Gérard Gondrand pre­nait le large définitivement pour s'imposer en quatorze mènes avec un Sébastien Belay déjà bien affûté aux tirs (13-2).

    Dans l'autre demi-finale, op­posant Jean-Michel Pourroy (Le Puy-en-Velay) face à Guer­reiro (Saint-Priest), la partie était plus serrée avec des rebon­dissements en fin de partie. Après avoir mené 4-0, les joueurs de la Haute-Loire se voyaient dépasser au score à la 7e mène (4-7), puis recollait au tableau d'affichage à la mène suivante (7-7). Ensuite, Guerrei­ro prenait le large, se voyant dé­jà en finale (8-12, 12e mène). Mais coup de théâtre à la mène suivante: l'arbitre siffle la fin de partie, mais les joueurs devaient finir de jouer et Pourroy en pro­fitait pour égaliser à 12-12, avant de porter l'estocade (13-12).

    Derrière, la finale allait tenir toutes ses promesses. Dès le dé­but, Gérard Gondrand mettait la machine aux points en route, en ne laissant aucun répit à Clé­mentSeve. LadoubletteduPuy­en-Velay était sur la défensive  maiscontinuaitàexisterenmar­quant un point (5-1). Tout pou­vait encore basculer pour l'une ou l'autre équipe.

    Cependant, le tournant de la partie allait se produire à la di­xième mène, où le carreau de Sébastien Belay et 4 points les approchaient un peu plus d'un nouveau titre (9-2). Pourroy ne lâchait rien et marquait deux points mais cela sera les derniers pour sa doublette (9-4, 11e mène). À la mène suivante, Gé­rard Gondrand se créait le deu­xième break de la partie (12-4). C'était dans la 14e mène que la doublette Gondrand-Belay remportait ce concours tant convoité.

    Michel FRIZON 

     

    REACTION :

     

    "QUE DU PLAISIR"

    Christophe Cheviet :


    « C'est moi qui ai proposé à papa de venir jouer ici. C'est un très beau concours et l'or­ganisation est excellente. C'est plus facile pour moi de jouer avec lui, que lui de jouer avec moi. Il est toujours d'un calme olympien, il est très conciliant. Maintenant les belles années sont derrière et ce n'est vrai­ment que du plaisir. De toute façon, avec Bernard Cheviet, il faut toujours gagner », 

     

    " UNE BELLE PERFORMENCE "

    Sébastien Belay (ti­reur): 

     

    «C'est un gros concours avec de belles doublettes. Le gagner deux années de suites, c'est vraiment une belle performance. On a bien joué tout le week-end,  c'est agréable. » 

     

     

    RÉSULTATS


    128 doubles TD

    • Demi-finales:

    Gondrand (La Côte-Saint-André) bat Charvet (Bron) 13-2;

    Pourroy (Le Puy-en-Velay) bat Guerreiro (Saint­Priest) 13-12.
     

    • Finale:

    Gondrand (La Côte-Saint­ André) bat Pourroy (Le Puy-en-Velay) 13-5.



    64 doubles TD

    • Demi-finales:

    Poinard (Saint-Victor-de-Cessieu),bat Girardon (Saint-Victor-de-Cessieu) 13-0;

    Vial (Corbelin) bat Rapoud (La Tour Salvagny) 9-8.

    • Finale:

    Poinard (Saint-Victor-de­ Cessieu) bat Vial (Corbelin) 13-4. 

Encore plus d'articles...