• Bulletin municipal 2018

    Bulletin municipal 2018
    Magali Guillot élue présidente des Vals du Dauphiné

    Lors du conseil communautaire du mois de juillet 2017, les élus ont approuvé à l’unanimité la procédure du PLU Cessieutois dont la procédure avait été lancée en 2011 par le précédent conseil municipal, achevant ainsi un travail de longue haleine de plusieurs années.

    Débattues en 2013, les orientations générales du Projet d’Aménagement et de Développement Durables ont servi de base dans la définition du PLU. Les élus souhaitaient ainsi répondre aux besoins en matière d’habitat, d’équipements structurants et d’activités économiques, tout en tenant compte des conditions de desserte par les infrastructures (route, gare …). Ils souhaitaient préserver, voire restaurer certaines ressources du territoire comme l’eau potable, le foncier agricole, les zones humides ou encore la biodiversité. Enfin ils préconisaient l’amélioration des conditions de circulation et les déplacements dans la vallée, notamment tout le long de la RD1006.

    De nombreuses personnes publiques associées à cette procédure ( Etat, ERDF, GRDF, AREA, RFF... etc), ont été amenées à se prononcer sur la cohérence du territoire et ont émis un avis favorable à la procédure.

    Du fait de sa situation, la commune a connu un développement démographique et économique important. De 2700 habitants en 2013 (source Insee), la population est, aujourd’hui, de plus de 2800 habitants (recensement Insee 2016). Cela résulte d’une attractivité géographique (en limite des départements du Rhône et de la Savoie) et d’un solde naturel positif où la moyenne d’âge est plutôt jeune.

    Autre enjeu, celui de trouver un équilibre entre d’une part la prise en compte de cette attractivité et d’autre part le maintien des caractéristiques rurales, agricoles et économiques toujours présentes.

    Il ressort des études que le rythme de la construction de logements devra être plus modéré, avec une dynamique de la population qui devrait se maintenir. L’objectif de diminution du rythme de constructions de logements doit être compatible avec le Schéma de Cohérence Territorial (SCOT) du Nord Isère : passer d’une moyenne de 27 logements par an (entre 2003 et 2012) à un objectif maximum de 16/18 logements/an/ha soit environ 200 logements pour une consommation foncière d’environ 12 ha. Chiffres qu’il va falloir respecter pour être en cohérence avec les infrastructures communales (écoles, voirie, réseaux …) et maintenir l’équilibre avec les espaces agricoles. La prise en compte de l’environnement dans le PLU a été déterminante, les élus souhaitant assurer une gestion économe de l’espace et ainsi lutter contre l’étalement urbain.

    Pour répondre à cet objectif impératif, et indépendamment des souhaits de chacun, il a fallu procéder à des déclassements de terrains. Cette procédure ne s’est pas faite arbitrairement et il a été tenu compte de la situation de chacune des parcelles et des observations clairement exprimées dans le cadre des réunions publiques ou lors de l’enquête publique, des propriétaires souhaitant également un déclassement de leurs parcelles. Il a aussi été tenu compte d’études primordiales comme la carte des aléas, le PPRI (proximité des cours d’eau), du tracé ferroviaire Lyon-Turin, ou encore des zones à vocation économique auxquelles la commune ne peut se soustraire.

    Les Vals du Dauphiné reprennent la procédure Cessieutoise dans le cadre du PLU Intercommunal. Le cabinet retenu est donc susceptible d’apporter certaines modifications. Le cas échéant, j’engage tous ceux qui y ont un intérêt à suivre l’actualité de cette procédure afin de faire valoir leurs droits. Pour toute question, une adresse plui@valsdudauphine.fr, les techniciens en charge de la procédure s’efforceront de vous répondre.