• Une cabane de vignes haut perchée

    Une cabane de vignes haut perchée
    DL : 4 mai 2016

    C'est un petit sentier qui relie, à l'ombre du bois, les deux chapelles de Cessieu, traversant de part et d’autre le coteau. Autrefois, les vignes l'inondaient et s'étendaient à foison sur ces terres riches de Bourgoin- Jallieu, en passant par Ruy et la Tour du Pin. Pour y ac-quérir un lopin de terre, certains venaient des communes alentours, emportés par la rumeur véritable que le vin y était excellent. 

    Toujours est il, qu'après la Seconde Guerre mondiale, les vignerons ont été moins nombreux et peu à peu les vignes ont disparu jusqu'aux années 70 où elles se sont éteintes définitivement pour laisser place à la végétation naturelle du bois de Cessieu. 

    Aujourd'hui, quelques passionnés dénichent encore des traces patrimoniales indélébiles dans le secteur.

    Dernièrement, la réfection de la Chapelle Saint-Joseph aura permis de mettre tout le monde d'accord sur le fait que les richesses du village méritaient de l'intérêt. Jean-Claude Argoud s'est lancé dans la remise sur pieds d'une vieille cabane de vignes à mi-chemin des deux chapelles. Pour exécuter son projet, il s'est entouré des frères Contegal qui n'ont pas hésité à lui donner un coup de main. Le chantier est déjà bien entamé mais le résultat final s'annonce une nouvelle fois impressionnant.

    Érigée en 1930 de la griffe de Michel Saugey, maçon et charpentier du bois, la toute petite bâtisse est née des matériaux dénichés à l'en-droit même de sa construction. Des briques de pierres et de boue assemblées patiemment ont permis à l'époque de répondre à un besoin pratique et nécessaire. Jean- Claude Argoud est sensible aux trésors laissés par les anciens et c'est avec ferveur qu'il s’est lancé dans ce nouveau projet. « Cette cabane a la particularité d'accueillir en son sein un petit bassin d'eau alimenté par une source voisine, ce filet d'eau arrive par le haut de la cabane et glisse le long de la paroi intérieure » explique Jean- Claude. Pour lui, il s'agit là d'une invention formidable qui permettait le traitement des vignes sur place, « toute l'ingéniosité de cette cabane réside dans ce bassin ».

    Bientôt, la petite cabane de vignes sera entièrement reconstruite, et décorée avec les éléments de l'époque, outils, tabouret, etc. Une grille en fer forgé sera prochainement installée afin de garantir l’état de la construction. La cabane pourra ainsi, selon la volonté de ses parti-sans, appartenir aux richesses visibles de ce sentier, parmi lesquelles la cascade située dans la montée de la Croix de pierre, la Chapelle de la Salette, la Chapelle St Joseph, et la Croix de fer.

    Ces 3 hommes-là ont pour la cabane, comme le dirait Jules Renard, des rêves d’empereur. Une belle initiative à soutenir...

Encore plus d'articles...